Promotion économique de la République et Canton du Jura

Capital humain

Capital humain

Plusieurs études internationales démontrent l'attractivité de la Suisse en matière de main-d'œuvre. Les travailleurs suisses sont réputés pour être motivés, très bien formés, et font preuve d'un sens de l'éthique particulièrement développé. Les entreprises jurassiennes disposent en outre d'une réserve appréciée de main-d'œuvre disponible et qualifiée parmi la population frontalière en provenance de France et d'Allemagne.

Personnel formé et multilingue

La main-d'œuvre jurassienne est bien formée grâce notamment à l'excellent niveau de ses écoles techniques. Il est toujours possible de trouver dans le Jura du personnel répondant aux besoins de l'entreprise, quel que soit le niveau recherché.

Carrefour des cultures alémanique et romande, suisse et européenne, le Jura offre un terreau propice à la créativité. La langue officielle est le français, et la population parle une voire deux langues étrangères, principalement l'anglais et l'allemand, toutes les deux étudiées déjà lors de l'école obligatoire.

Productivité et rapport coûts bénéfice

Grâce au nombre d'heures travaillées, une productivité particulièrement élevée, une attitude éthique face au travail (absentéisme réduit, grèves rares, forte motivation, etc.) et des charges sociales avantageuses en comparaison européenne, le rapport coûts / bénéfice est très intéressant pour les employeurs. Même si les salaires sont plus élevés que dans le reste de l'Europe, le coût global du travail est parfaitement compétitif.

Législation libérale et conditions de travail avantageuses

Le marché du travail suisse se caractérise par une législation libérale et une stabilité sociale exceptionnelle. Les relations entre patronat et syndicats de travailleurs s’appuient beaucoup sur la négociation. Environ 40 % des salariés du secteur privé sont couverts par une convention collective - contrats négociés entre les représentants des employeurs et des employés. Grâce à des tels accords et à la responsabilité personnelle de chacun, les grèves sont presque inexistantes en Suisse.

Grâce aux bonnes conditions de travail, les employés sont particulièrement motivés. Une enquête1 indique que la Suisse se situe dans le peloton de tête des 31 pays interrogés et que les conditions de travail y sont bonnes, voire excellentes. 91% des personnes interrogées indiquent être satisfaites, voire très satisfaites, de leurs conditions de travail.

Permis de travail

Les visiteurs étrangers admis légalement en Suisse pour une période maximale de trois mois et qui n’ont pas de revenu provenant d’activité dans le pays n’ont pas besoin de permis de séjour ni de travail. Cependant, pour vivre en Suisse plus de trois mois et y travailler, l’obtention d’un permis de séjour et/ou de travail est obligatoire.

Libre circulation des personnes entre la Suisse et l’UE

Libre circulation des personnes

La libre circulation se met en place par une ouverture progressive du marché du travail entre la Suisse et l’Union Européenne. Elle concerne les employés, les travailleurs indépendants et les personnes sans revenus ayant des ressources suffisantes. Les ressortissants de l’UE seront traités sur le même pied d’égalité que les citoyens suisses.

La préférence nationale suisse, le contrôle du salaire et d’autres conditions de travail pour les ressortissants des pays de l’UE auront disparu. Dans le secteur des services, les citoyens étrangers et les travailleurs indépendants peuvent travailler en Suisse pendant une période maximale de 90 jours par année civile. Pour les citoyens des quinze premiers pays membres de l’UE et de Malte et Chypre (UE 17), les quotas de permis de séjour à court terme et de permis de séjour, ainsi que ceux des autorisations délivrées aux frontaliers ont disparu dès mi 2007. La transition vers une liberté de circulation des personnes conforme au droit européen sera réalisée en 2011. Les ressortissants suisses jouissent déjà d’une libre circulation dans les pays de l’UE. Cette liberté de circulation est renforcée par une reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles et par la coordination des avoirs des assurances sociales.

Les détenteurs d’un permis de séjour à l’année ou d’un permis de séjour temporaire ont le droit de demander un regroupement familial; un permis de travail est délivré au conjoint et aux membres de la famille par ordre décroissant.


 [1] Enquête réalisée par la Fondation européenne pour l'amélioration des conditions de vie et de travail - www.eurofound.europa.eu